Fitch Ratings relève la note de l’Andorre à A-                                   

Tags:

Tu pourrais aussi aimer…

tax-haven

L’Andorre demande formellement son admission au FMI

Au mois de janvier dernier, l’Andorre a entamé les formalités pour pouvoir adhérer au Fonds Monétaire International. L’admission au sein de cet organisme offrira à la Principauté une solvabilité internationale…

Andorre a obtenu la note de A- avec une perspective stable dans la dernière notation de Fitch Ratings du 8 juillet, la meilleure à ce jour. Dans son dernier rapport de janvier 2022, la même agence avait accordé un BBB+ à la Principauté. L’amélioration des finances publiques et la réduction du pourcentage d’endettement par rapport au PIB vis-à-vis des prévisions de début d’année sont les motifs qui ont conduit Fitch Ratings à accorder un A- à l’Andorre dans ses dernières notations. Dans son rapport, l’agence pointe également un endiguement de la hausse de l’inflation provoquée par la situation géopolitique, inférieure à celle d’autres pays européens. Enfin, et malgré la bonne note obtenue, le rapport de l’agence de notation évoque certains facteurs capables de modifier la situation actuelle.


Table des matières :

  1. Amélioration des finances publiques
    Réduire le niveau de la dette
    Réserves internationales
    Reprise économique
    La situation géopolitique
    Notations futures
    Standard & Poor’s attribue également à l’Andorre sa meilleure note à ce jour

Amélioration des finances publiques

L’agence souligne la forte reprise de l’économie après la crise de la COVID-19. Le déficit budgétaire des administrations publiques s’établit à 1,1 % du PIB alors qu’il s’élevait à 3,5 % du PIB selon les prévisions dans les dernières estimations de janvier 2022. D’autre part, l’agence prévoit aussi un excédent des finances publiques à partir de 2022, grâce à l’élan économique et à de nouvelles sources de revenus. Ces dernières proviendraient notamment de la nouvelle taxe sur le tourisme qui a déjà été introduite à partir du 1er juillet 2022.

Réduire le niveau de la dette

En 2021, le ratio entre la dette publique brute et le PIB n’a pas beaucoup varié par rapport à celui des années prépandémie. Il se situait à 46,2 % (contre 35,4 % les années précédentes) et devrait s’établir à 35,1 % en 2024 selon les prévisions de Fitch Ratings. La réduction de l’endettement devrait être plus importante en Andorre que dans le reste des pays européens grâce à une reprise économique plus rapide et à la baisse des dépôts du gouvernement.

Réserves internationales

Un autre facteur que Fitch Ratings a évalué positivement est l’accumulation de réserves internationales menée à bien par le gouvernement et qui renforce sa capacité à faire face à d’éventuels risques. L’agence souligne toutefois la dépendance économique du pays vis-à-vis des financements étrangers, ainsi que du secteur bancaire, avec un volume important de dépôts de non-résidents qui pourraient être rapidement perdus en cas de situations défavorables. Malgré tout, son rapport souligne également que les banques andorranes disposent de bonnes liquidités, sont bien capitalisées et que les dépôts des clients sont restés stables en périodes de crise.

Reprise économique

L’agence montre qu’en 2021 l’économie a progressé jusqu’à 8,9 %, un chiffre meilleur que celui prévu dans les rapports précédents (6,6 %). L’activation économique s’est faite grâce au secteur de la construction, qui a pris le relais du secteur touristique qui traversait une mauvaise saison hivernale en raison des restrictions de mobilité.

En 2022, avec le recul de la pandémie, une forte croissance est attendue grâce à la reprise du secteur du tourisme. Pour cette raison, Fitch Ratings a revu la croissance du PIB à 7,6 %, au lieu des 5,2 % initialement prévus.

La situation géopolitique

Selon l’agence, les effets de la guerre en Ukraine n’ont pas encore affecté l’économie andorrane dans une large mesure. L’inflation pourrait atteindre les 5 %, alors qu’elle est estimée à 6,5 % dans la zone euro. Cela s’explique par le contrat énergétique de long terme du pays, qui limite la hausse du tarif. Le gouvernement andorran a mis en œuvre une loi visant à améliorer le pouvoir d’achat des citoyens afin de freiner l’inflation, et qui n’a coûté que 0,3 % du PIB. D’autre part, l’agence estime également que le prix du service de la dette publique restera stable, alors que le coût des emprunts augmentera.

Notations futures

Dans son rapport, Fitch Ratings énumère également une série d’actions qui pourraient améliorer ou détériorer les futures notations d’Andorre.

Parmi les actions que l’agence juge appropriées pour améliorer la résilience économique du pays et sa notation future se trouvent : une plus grande diversification économique, la mise en œuvre de réformes structurelles pour améliorer le secteur des entreprises, ou encore une plus grande intégration à l’Union européenne.

En revanche, une mauvaise situation du secteur bancaire (qui entraînerait des effets négatifs sur l’économie et les finances publiques) ou la croissance de la dette publique seraient des facteurs susceptibles de faire perdre à Andorre sa note A-.

Standard & Poor’s attribue également à l’Andorre sa meilleure note à ce jour

Une deuxième agence de notation a aussi augmenté la note de l’Andorre qui passe de BBB/A-2 avec une perspective positive, en janvier, à BBB+/A-2 avec une perspective stable en juillet.

Prévisions de croissance

Standard & Poor’s a également revu ses prévisions de croissance en passant de 4,5 % à 4,7 %, grâce à la bonne saison touristique hivernale et au secteur de la construction. Elle prévoit que le secteur du tourisme atteigne les niveaux des années prépandémiques en termes d’arrivées de visiteurs dans le courant de l’année.

La croissance du premier trimestre 2022 a permis de réduire le déficit budgétaire et de relancer l’économie. Cela entraînera une baisse du ratio dette publique/PIB et une amélioration du solde budgétaire.

En ce qui concerne le chômage, Standard & Poor’s prévoit une récupération en 2023 des chiffres d’avant la pandémie causée par le coronavirus et souligne que ce taux est bien inférieur à la moyenne des pays européens.

Aspects positifs

L’agence souligne que l’entrée d’Andorre dans le FMI en octobre 2020 est un facteur contribuant à la résilience économique du pays. Un autre élément jugé positivement est l’élargissement des sources de financement grâce à la diversification financière, qui contribuera à prolonger l’échéance moyenne de la dette. Elle tient également compte de la constitution de réserves internationales et, enfin, souligne l’importance de trouver un accord d’association avec l’Union européenne.

Malgré la situation géopolitique et les effets de la crise de la pandémie de la COVID-19, les agences Fitch Ratings et Standard & Poor’s ont augmenté la note d’Andorre en seulement six mois. Une perspective encourageante qui prédit un avenir prospère pour notre petit pays.