Les investissements étrangers en Andorre continuent à augmenter une année encore

Tags:

Tu pourrais aussi aimer…

tax-haven

L’Andorre demande formellement son admission au FMI

Au mois de janvier dernier, l’Andorre a entamé les formalités pour pouvoir adhérer au Fonds Monétaire International. L’admission au sein de cet organisme offrira à la Principauté une solvabilité internationale…

En 2021, le nombre de demandes d’investissements étrangers et le volume de l’investissement initial déclaré ont considérablement augmenté en Andorre. Les chiffres montrent une amélioration par rapport à la période avant la pandémie, avec des résultats largement supérieurs à 2020.

Voici les conclusions de l’analyse des données présentées par le département des statistiques du gouvernement andorran dans son rapport, avec toutes les informations essentielles que nous vous résumons ici.

 

Table des matières

  1. 1. Augmentation des demandes présentées
    2. Près de 1 000 demandes d’investissement étrangers approuvées et formalisées
    3. Le volume total d’investissement initial déclaré bat également des records
    4. Secteurs avec le plus de demandes d’investissement étranger
    5. L’Espagne et la France : les pays qui investissent le plus en Andorre
    6. Investissements étrangers dans l’immobilier
    7. Évolution de l’investissement étranger en Andorre
    8. Proposition d’une nouvelle loi sur les investissements étrangers

1. Augmentation des demandes présentées

Au total, 1 138 demandes ont été enregistrées, soit 69,6 % de plus qu’en 2020 et, pour la première fois, plus de 1 000 demandes d’investissement ont été déposées en une seule année.

Sur les 1 138 demandes présentées : 1 094 ont été approuvées, 8 rejetées, 1 est toujours en cours de traitement et 35 sont arrivées à échéance.

État de résolution des demandes :

  • Les demandes rejetées sont celles qui ont obtenu un rapport négatif des institutions chargées de la prévention du blanchiment d’argent, ou pour lesquelles il a été considéré qu’elles pouvaient porter atteinte à l’ordre public et économique.
  • Les demandes arrivées à échéance sont celles qui n’ont pas présenté les documents requis par l’administration et qui expirent au bout de deux mois.

Si le nombre de demandes d’investissements directs à l’étranger a augmenté de manière significative, celles qui ont été rejetées et celles qui sont arrivées à échéance se maintiennent au même niveau que les années précédentes.

2. Près de 1 000 demandes d’investissement étrangers approuvées et formalisées

Sur les 1 094 demandes approuvées, 916 ont déjà été formalisées. Un nombre qui dépasse de près du double celui de l’année dernière, qui se situait à 433. Jusqu’alors, l’année où le plus de demandes avaient été formalisées avait été 2016, avec un total de 632, et 2020 l’année où le moins de demandes avaient été formalisées.

Les demandes formalisées sont celles qui ont commencé à être traitées devant un notaire après l’approbation de la demande d’investissement étranger. La date de formalisation des demandes est indépendante de la date d’autorisation. Le département des statistiques souligne qu’il peut y avoir un décalage de neuf mois entre les deux étapes.

3. Le volume total d’investissement initial déclaré bat également des records

En 2021, un total de 823 millions d’euros a été déclaré. Environ 775 millions correspondent à des demandes approuvées et 539 millions à des demandes approuvées et formalisées. Ces dernières représentent une augmentation de 289 % par rapport à 2020 où elles atteignaient les 138 millions.

Le montant déclaré est le montant prévu par l’investisseur au début du plan d’affaires lors de la présentation de la demande d’investissement étranger tant pour l’installation que pour démarrer l’activité.

4. Secteurs avec le plus de demandes d’investissement étranger

Les services, le secteur immobilier et la commercialisation sont les secteurs qui ont reçu le plus de demandes d’investissement en Andorre. Il n’y a pas de variation à cet égard par rapport aux années précédentes, car ce sont ces mêmes secteurs qui avaient également reçus le plus de demandes.

En outre, des demandes d’investissement ont été présentées dans des projets de promotion immobilière ou de construction, d’hôtellerie, de design ou de recherche et de fabrication.

Sur les 916 demandes approuvées et formalisées, 593 concernent le secteur des services, 142 des projets immobiliers et 132 le secteur de la commercialisation, vente de détail ou de gros. Le secteur immobilier, qui a déclaré un total de 436 millions, est celui qui a le plus contribué en termes économiques, bien qu’il soit le deuxième en nombre de demandes. La prestation de services a contribué à hauteur de 42 millions et, à la troisième position en termes d’investissement, se trouve le secteur des projets, du design et de la recherche avec 26 millions.

5. L’Espagne et la France : les pays qui investissent le plus en Andorre

Sur les 916 demandes formalisées, près de la moitié (438) sont espagnoles, suivies de 230 françaises. En troisième position, 47 dont l’Andorre figure comme pays de provenance, suivie de pays comme la Grande-Bretagne avec 31 demandes approuvées et formalisées, et 27 de la Russie. Ce dernier pays n’avait présenté que deux demandes en 2020.

Les demandes provenant de l’Andorre sont des sociétés de la Principauté dont plus de 50 % des actions sont détenues par des associés non-résidents qui font un nouvel investissement. La plupart sont des résidents espagnols (37), suivis de français (5) et de 5 autres provenant d’autres États.

6. Investissements étrangers dans l’immobilier

En 2021, 501 demandes ont été déposées dans ce secteur. Bien que ce ne soit pas la période ayant reçu le plus de demandes de ce type, elle l’est en termes d’investissement, avec 176 millions. L’année se referme avec une croissance de 77 % par rapport à 2020, où elle s’approchait des 100 millions.

Ces chiffres n’ont pas dépassé ceux de 2017 en volume (537 investissements immobiliers), mais ils l’ont fait en valeur (en 2017, les 537 demandes d’investissements immobiliers ne représentaient que 96 millions).

7. Évolution de l’investissement étranger en Andorre

Bien que les demandes aient été plus nombreuses en 2020 qu’en 2019, le nombre de formalisations a diminué. Les demandes d’investissements étrangers ont augmenté entre 2015 (la première année visée par le rapport) et 2017. Moins de demandes ont été enregistrées en 2018 et 2019, impliquant moins d’approbations et de formalisations. Toutefois, il convient de souligner qu’à partir de 2019, l’investissement initial déclaré en euros dans le total des demandes a augmenté par rapport aux années précédentes et jusqu’à atteindre les 337 millions. En 2018, il atteignait les 179 millions, alors qu’en 2015, il ne passait pas les 100 millions.

8. Proposition d’une nouvelle loi sur les investissements étrangers

Le projet de loi pour modifier la loi de 2012 sur les investissements étrangers est en cours. Les changements juridiques cherchent à s’adapter aux nouveaux défis et besoins de l’économie andorrane.

  • Le nouveau cadre réglementaire vise à libérer certains investissements pour faciliter ce processus.
  • La nouvelle règlementation exigera le dépôt d’un registre après avoir réalisé l’investissement.
  • La mise en place de mécanismes de contrôle par l’administration est prévu ainsi qu’un système de sanctions, afin de prévenir les atteintes à la santé, à la sécurité ou à l’environnement.

L’un des autres objectifs est de moderniser et de simplifier les processus afin que les entreprises puissent s’installer plus rapidement. À cet égard, ressort la volonté que les investissements provenant de pays ayant une convention de double imposition en vigueur puissent sauter l’étape de présentation de la demande. Une mesure qui permettrait de gagner jusqu’à un mois dans les démarches. Rappelons que la plupart des projets proviennent d’Espagne et de France, deux pays ayant signé ce type d’accord avec la Principauté. Bien qu’ils ne soient pas tenus de présenter la demande initiale, ils devront néanmoins s’inscrire dans le registre dans le but de tenir un contrôle officiel et de s’assurer que les investissements soient conformes à la législation.

De manière générale, 2021 a été la meilleure année pour les investissements étrangers jusqu’à présent. Les chiffres obtenus dépassent largement ceux des années avant la pandémie, consolidant ainsi l’ouverture économique de l’Andorre, qui se positionne comme un pays où les investisseurs souhaitent s’installer et fonder des entreprises.

Sources : Données du Département des statistiques pour le communiqué de presse réf. NP-A140_20220519.