Quel impact l’ouverture de l’aéroport d’Andorre-La Seu d’Urgell a-t-elle eu sur le pays ?

Tags:

Vous pourriez aussi aimer…

FMI

L’Andorre demande formellement son admission au FMI

Au mois de janvier dernier, l’Andorre a entamé les formalités pour pouvoir adhérer au Fonds Monétaire International. L’admission au sein de cet organisme offrira à la Principauté une solvabilité internationale…

Jusqu’à récemment, le seul moyen d’accéder à la Principauté était par transport routier. Si l’on voulait s’y rendre par avion, il fallait voler jusqu’à Barcelone ou à Toulouse, les villes avec les aéroports les plus proches. Cependant, elles se trouvent à environ trois heures de route ou de transports en commun. Ainsi que pour la rendre plus accessible, l’Andorre a lancé sa première compagnie aérienne, qui reliera les Pyrénées à Madrid à la fin de l’année 2021.


Table des matières :

  1. L’aéroport d’Andorre-La Seu d’Urgell
    Un nouveau départ pour un aéroport inactif
    Le nombre de passagers de l’aéroport a doublé en 2022
    Vols directs des Pyrénées vers Madrid
    De nouvelles infrastructures pour offrir plus de services
    L’avenir des nouvelles compagnies aériennes
    Un meilleur accès pour Andorre
  2.  

L’aéroport d’Andorre-La Seu d’Urgell

Bien que l’Andorre n’ait pas d’aéroport sur son territoire, elle dispose des installations de l’aéroport Andorra-La Seu d’Urgell (code IATA : LEU, ICAO : LESU). Il est situé à Montferrer, près de la ville de La Seu d’Urgell, dans la région du Haut Urgell, à 12 kilomètres de la frontière (environ 20 minutes de route).
Il est considéré un aéroport régional et, en raison de la longueur de la piste, il ne peut accueillir que des avions d’une capacité maximale de 100 passagers.
Cette infrastructure n’a pas accueilli de vols commerciaux depuis 1984 et n’a été utilisée qu’occasionnellement par des avions privés et des aéroclubs. En 2010, les installations actuelles ont été rouvertes dans le but de stimuler le tourisme et le développement économique des Pyrénées catalanes. En le récupérant, l’objectif était de relier cette zone et l’Andorre à d’autres destinations en Espagne et en Europe. Cependant, une ligne régulière n’a pas été mise en place avant la fin de l’année 2021.

Un nouveau départ pour un aéroport inactif

La réactivation et la mise en route de l’aéroport des Pyrénées est une initiative des gouvernements d’Andorre, d’Espagne et de la Généralité de Catalogne, car elle profitera également aux régions des Pyrénées catalans et de la Cerdagne. L’objectif est d’améliorer les liaisons dans la région et d’ouvrir de nouvelles opportunités pour le tourisme et les affaires.
Après plusieurs années d’études de faisabilité, le projet s’est concrétisé et l’Andorre dispose désormais de son propre aéroport. Il est actuellement desservi par une seule compagnie aérienne, Air Nostrum (filiale d’Iberia), qui assure deux vols par semaine vers Madrid. Grâce au bon accueil reçu au cours de sa première année d’existence, le gouvernement andorran envisage d’augmenter le nombre de destinations.

Le nombre de passagers de l’aéroport a doublé en 2022

Selon Aeroports de Catalunya, 11 238 passagers sont passés par l’aéroport d’Andorre-La Seu d’Urgell en 2022, contre moins de la moitié l’année précédente (seulement 5 145). Cette augmentation est due au service régulier avec Madrid, lancé le 17 décembre 2021.
Par ailleurs, selon les chiffres de l’entité catalane, le mois ayant enregistré le plus grand nombre de passagers fut octobre, avec 1 090 passagers. Les mois de janvier, février et juin 2022 ont vu plus de 1 000 passagers, tandis que les mois de mars et août 2022, il y a eu 700 passagers.

Vols directs des Pyrénées vers Madrid

Au début de l’alliance avec Air Nostrum, on prévoyait un total de 210 vols par an et 10 000 passagers par an, avec un avion ATR 72-600 d’une capacité totale de 72 sièges (équipage compris).
En ce sens, après la première année, fin de 2022, 69 % des prévisions ont été réalisées, la saison d’hiver étant le principal facteur d’amélioration des chiffres.
Avec l’ouverture de la ligne, la Principauté d’Andorre et Madrid ne sont plus qu’à 1 heure et 30 minutes de distance : la connexion parfaite pour les longs trajets. Le rapprochement entre l’Andorre et la capitale espagnole créera également de nouvelles opportunités commerciales.
Au cours de la première année d’exploitation de la liaison entre les aéroports d’Andorre-La Seu d’Urgell et de Madrid Barajas, il n’y a eu aucune annulation de vol et seulement quatre réacheminements.
En 2023, bien qu’il y ait eu quelques annulations dues à des incidents techniques justifiés, la ligne régulière entre l’Andorre et Madrid continue d’être exploitée et a de bonnes perspectives.

De nouvelles infrastructures pour offrir plus de services

Début 2023, les travaux d’éclairage se sont terminés avec une simulation permettant de tester le décollage et l’atterrissage des avions sur le site pour les vols de nuit. Grâce à ces améliorations, l’aéroport pourra élargir ses horaires et accueillir des vols de nuit dès qu’il aura reçu le certificat de l’Agence espagnole de sécurité aérienne (AESA). Les travaux comprennent l’installation de trois tours dotées d’un éclairage LED et de onze tours dotées d’un éclairage solaire et de batteries. La piste a également été adaptée avec des feux d’obstacles et des feux à LED sur les côtés, et une balise d’aérodrome a été installée dans la tour de contrôle.

L’avenir des nouvelles compagnies aériennes

Suite aux améliorations apportées pour permettre les vols de nuit et au bon accueil, le gouvernement andorran étudie la possibilité de nouvelles lignes directes vers Majorque ou Paris.
Il est également question de vols vers Londres. Ces derniers nécessiteraient l’installation d’une douane à l’aéroport, le Royaume-Uni ne faisant actuellement pas partie de l’espace Schengen.

Un meilleur accès pour Andorre

Les infrastructures jouent un rôle fondamental dans le développement social et économique de tout pays, et l’Andorre ne fait pas exception. Bien qu’il s’agisse d’un pays de 468 km² avec une population de 83 523 habitants (en juin 2023), le tourisme est un moteur économique très important. 8,2 millions de visiteurs ont été atteints en 2022 et les prévisions sont de clôturer l’année 2023 avec 8,8 millions. La dernière saison d’hiver a été un record avec 2,9 millions de visiteurs et près de 5,5 millions de nuitées. L’une des raisons pour lesquelles le gouvernement prévoit d’augmenter la fréquence des vols et d’atteindre de nouvelles destinations est de continuer à améliorer les voies de communication et d’être en mesure d’attirer de nouveaux marchés.
En outre, l’Andorre travaille depuis plusieurs années à la diversification de son économie et à l’attraction d’investisseurs étrangers afin de se développer dans d’autres secteurs et de ne pas dépendre autant des secteurs traditionnels, tels que le commerce et le tourisme. Un autre objectif est donc de devenir un pays attractif pour les investisseurs, les entreprises et les nouveaux résidents afin de promouvoir la croissance de la Principauté.